La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
logo magasin
Biocoop En Vie Bio
ALIMENTATION BIOLOGIQUE ET ÉCOPRODUITS

Aujourd'hui Mardi

Ouvert de 09h30 à 19h00

Nos clients ont du talent !

Laure Subirana, cliente de notre magasin, présente son livre:

Hasard et perception - Gabriel -
Roman

À travers ce roman, Laure Subirana nous conte l’histoire d’une famille qui pourrait être celle de tout le monde. Une histoire où l’on naît, où l’on aime, où l’on meurt. Une histoire dans laquelle il n’y a ni gentils,ni méchants, mais des logiques qui s’imposent. on y découvre le quotidien de Sylvain, originaire du Jura, qui prend conscience peu à peu d’une dimension du monde dont il ignorait l’existence. Comment son esprit cartésien va-t-il réussir à accorder savoir et instinct ? Qu'est-ce que ce changement impliquera dans sa vie ? et quels sont les mystères qui planent autour de sa famille depuis des générations ?...« Un livre pour ceux qui perçoivent ce que les autres ne perçoivent pas. »

Laure Subirana: Une enfance au cœur des vignes catalanes, une vie professionnelle au pied des usines de Lorraine, une retraite dans les forêts du Jura. Trois vies, trois mondes, et toujours la même histoire, celle perçue dans les yeux de ses élèves d'école primaire, celle découverte au cours de ses voyages. L'histoire des hommes, des femmes et de la terre qui les fait vivre. De nouvelles en billets d'humeur, de poèmes en documentaires, il lui aura fallu attendre 50 ans avant d’écrire ce premier roman.... A croire que "le temps de la vie n'est pas le notre"...

Ce livre, coup de coeur de notre équipe, est en vente au magasin.


... Comme d’habitude, il se gara dans une entrée de chemin peu fréquentée, en espérant que des chasseurs n’auraient pas l’idée de passer par là. D’un pas décidé, il prit la direction du Mont qu’il atteignit avant le lever du soleil, dans une aurore riche de couleurs et de brumes.Il n’y avait personne, à sa grande déception. Après avoir tourné sans but pendant quelques minutes, il s’assit un peu à l’écart, sur des roches qui surplombaient la vallée. La vue était magnifique. Sous les écharpes blanchâtres qui s’effilochaient sur les haies séparant les prairies, les vaches se dirigeaient vers les salles de traite, guidées par des hommes aux gestes millénaires. Des images qu’il aurait encore crues éternelles quelques années plus tôt. En regardant les trois clochers, les habitations, anciennes pour la plupart, les prés et les forêts qui l’entouraient, il se demandait à quoi avait bien pu ressembler la région parisienne, il y a deux cents ans, avant d’être ce qu’il en avait vu la semaine précédente. Et dans deux cents ans : à quoi ressemblerait donc le Jura ?La fraîcheur qui le pénétrait, l’obligea à se lever et à bouger un peu. En se tournant vers le Mont, il sourit en découvrant Suzanne...